La femelle 1

Comment je suis devenu la femelle de Chris

Comment suis-je devenu une femelle passive totalement soumise aux désirs de mon Maître ?
Cela à commencé dès mon adolescence où j’ai pris goût à enfiler les collants de ma mère; la sensation du nylon sur mon gland et mes jambes furent une révélation !! Dès que je le pouvais, je dormais avec !
Bien sûr, les années passèrent et je fis des rencontres avec des filles et oubliai ces moments fétichistes de ma jeunesse. Pourtant…
J’avais atteint l’âge de trente ans et, anéanti par une relation douloureuse, je vivais seul depuis quelques mois. Je venais de déménager dans une autre ville où je n’avais aucune connaissance, aucune vie sociale. Bref je broyais du noir..
C’est à ce moment de ma vie que je me rappelai au souvenir des collants de ma mère et je décidai alors de m’en acheter pour revivre cette agréable expérience. J’entre dans une boutique de lingerie fine où une vendeuse d’un certain àge m’accueillit :
– Vous désirez ?
Un peu honteux je lui confiai que j’aimerais acquérir des collants noirs.
– Quelle taille Monsieur ?
Plus emprunté que jamais, elle remarqua mon embarras.
– Est-ce pour vous ?
Un petit oui sortit de ma bouche en sentant mes joues rougir.
– Vous devez faire la taille médium. Rassurez-vous, vous n’êtes pas le premier homme à faire ce genre d’achat. Voilà 3 sortes de collants. celui-ci est très fin.
– Je vais prendre celui-là alors..
– Vous désirez autre chose ?
– Euh… Non, merci.
Je payais et partis rapidement avec mais cette situation m’avais fait bander comme un âne. Dans quel délir je me fourrais ? Quelle folie m’habitait ? Mille et une pensées tournaient dans ma tête quand j’étais de retour chez moi. Mes mains tremblaient – de peur ou d’excitation ? – en déballant le sachet où reposaient ce merveilleux collant noir; Je me déshabillai nerveusement et enfilai délicatement le collant, m’électrisant les jambes à son contact. Quand mon sexe se mit en contact, quand le collant frôla mon gland, j’éjaculai instantanément !! Je n’avais jamais joui aussi fort sans même me toucher ! Je restai ainsi une bonne demi-heure couché sur le sol chaud de ma salle de bain, ne sachant quoi penser de cet acte. Etais-je un pervers ? Un homo refoulé ? Un garçon manqué ? J’avais honte, j’étais heureux. Je me maudissais mais me contemplait avec ce dessous féminin.
Je l’ai porté toute la soirée et me baladais ainsi vêtu dans mon appartement en croisant les jambes quand je m’asseyais, en les frottant bien pour m’exciter encore et encore. Quand je me regardais dans le miroir, je ne voyais pas des jambes de mec mais belle et bien des jambes de femme ! C’est alors que je décidai de m’épiler ! Et la sensation se multiplia! c’était encore plus doux, plus érotique. Je continuai en me rasant le corps entier : Torse, aisselles, pubis et anus, TOUT ! Je n’arrêtais pas de bander et quand je finis mort de fatigue dans mon lit, LA révélation se fit : Une voix à l’intérieur de moi me dit : « C’est vrai Pascal, tu es une femme. Tu n’as jamais voulu le reconnaître mais maintenant tu dois avoir le courage de le faire. Tu ne seras jamais heureux si tu te voile la face. Devant ton miroir tu t’es trouvée belle, tu t’es trouvée désirable. Tes échecs avec les femmes viennent de là. Tu le sais ».
Oui je le savais. J’étais jaloux des femmes, depuis toujours.
Et je savais maintenant qu’il allait falloir que je change ma vie.

Proposé par basnylon

Laisser un commentaire